Aller au contenu
Chaussure à roulette » Comment rouler en chaussures à roulettes en toute sécurité ?

Comment rouler en chaussures à roulettes en toute sécurité ?

    protection chaussure roulette

    La chaussure à roulette est un merveilleux moyen de déplacement urbain. Elle offre la possibilité d’alterner entre la marche et la glisse. Très pratique et plaisante, elle comporte néanmoins des risques de chute inhérents à toutes les activités de glisse.

    Voyons d’abord comment éviter les chutes en chaussure à roue. Il s’agit d’être particulièrement vigilant (et spécialement durant la phase d’apprentissage), de pouvoir freiner correctement quand cela est nécessaire, et d’éviter les mauvais revêtements.

    Nous verrons ensuite quels équipements de sécurité permettent d’amortir les éventuelles chutes et de garantir ainsi votre intégrité physique.

    Être particulièrement vigilant durant la phase d’apprentissage

    Cette vigilance particulière s’applique bien sûr à tous les débutants, enfants comme adultes.

    Les néophytes n’ont, par définition, qu’une connaissance très réduite des rudiments du patinage. Leurs mouvements sont hésitants, les gestes un peu patauds et leurs réflexes peu aiguisés.

    Pour que ces débutants puissent rouler en toute sécurité sur leurs chaussures à roulette, il leur est nécessaire de redoubler d’attention et de ne pas brûler les étapes. Ils doivent en effet se former progressivement au patinage. Ils perfectionnent ainsi leur coordination et parviennent petit à petit au maintien de l’équilibre.

    Cela est parfois très court : quelques dizaines de minutes pour les plus habiles. La familiarisation avec la glisse peut aussi prendre quelques heures.

    Au début, on tâtonne, donc on roule doucement et sûrement. 

    On peut aussi se servir de supports matériels (une rampe, un muret, etc.) pour s’appuyer. Ainsi, on peut mieux sentir la roue sous le pied et jauger de son sens de l’équilibre. 

    Les débutants peuvent aussi découvrir la glisse en prenant appui sur une autre personne. Par exemple les enfants, facilement rattrapables en cas de maladresse.

    De plus, il est possible de ne chausser qu’une seule chaussure. Et ce toujours dans l’optique de lentement apprivoiser le contact de la roulette sous son talon.

    Le rôle des parents est, bien sûr, primordial durant le temps d’apprentissage des enfants. Ils doivent veiller sur eux, les guider et les conseiller

    Par ailleurs, les riders aguerris, expérimentés doivent également faire preuve d’attention. Leur concentration est continuellement mise à l’épreuve. 

    Mais, avec l’expérience et l’habitude, il est beaucoup plus simple de rouler en ayant une meilleure vision des dangers. Une meilleure connaissance des bons réflexes à adopter en cas d’obstacle, par exemple.
    La conduite s’avère plus détendue, naturelle. Garder une concentration constante devient beaucoup moins périlleux. C’est pratiquement comme une seconde nature.

    Savoir freiner correctement

    Maintenant que les bases du maintien de l’équilibre sont assez maîtrisées pour pouvoir rouler seul, on espère quand même profiter davantage des exaltantes sensations de glisse et de vitesse. Encore faut-il savoir correctement s’arrêter !

    La principale façon de stopper son élan est d’utiliser le talon des chaussures à roulette comme frein, en gardant son pied dominant légèrement avancé par rapport à l’autre. Les talons sont suffisamment renforcés afin de ne pas se retrouver avec des chaussures en sale état. C’est une méthode simple et efficace.

    Le glisseur peut aussi choisir de s’arrêter en sautant ou en se mettant à courir. Pour cela, il met d’abord la pointe de son pied le plus avancé en contact avec le sol. Puis il enchaîne par quelques pas s’il choisit de courir, ou se stoppe net s’il choisit de sauter.
    C’est une méthode assez simple et efficace.

    Rouler sur un revêtement propre

    Afin que les sensations de glisse soient optimales et que le patinage soit le plus sécurisé possible, la surface en contact avec la roulette doit être lisse, plane

    L’asphalte bien entretenu qui recouvre généralement les chaussées est le revêtement idéal pour la chaussure avec roulette.

    Les sols mal entretenus, fissurés, caillouteux, sableux ou encore parsemés de déchets sont ainsi à éviter.

    La très bonne qualité des roulettes et de leurs roulements (spécialement ceux des Heelys) vous permet néanmoins de passer les petites aspérités et les petites ornières sans problèmes.

    Utiliser des équipements de sécurité appropriés à la chaussure à roulette

    Précision d’abord que les accidents en chaussures à roulettes ne sont pas plus fréquents que dans les autres activités impliquant la glisse : roller, vélo, trottinette, etc. 

    Pour parer à toute éventualité de chute, les glisseurs prennent des mesures de sécurité en s’équipant d’accessoires de protection

    Ces équipements de sécurité servent aussi à rendre plus sereine l’expérience de la glisse. La peur de la chute est moins prégnante. La confiance, l’aisance ressentie sur la chaussure à roulette se retrouve boostée.

    Un accessoire est encore plus essentiel que les autres : le casque. 

    • L’indispensable casque doit être bien ajusté afin de couvrir correctement l’ensemble du crâne en cas de chute. Un casque mal réglé peut même accroître les risques de blessure. Il ne doit être ni trop serré ni trop lâche, et encore moins obstruer, même en partie, le champ visuel. 

    L’intérêt de porter un casque est d’éviter à la tête d’absorber tous les effets traumatisants et parfois graves de l’impact d’une chute. Le risque de se retrouver avec un traumatisme crânien ou un traumatisme cérébral diminue ainsi grandement.

    • Les protège-poignets servent à protéger les articulations du poignet. Ils atténuent grandement la pression ressentie lors d’un choc et vous préservent d’une possible fracture.
    • Les genouillères ont pour fonction de protéger vos genoux de l’impact d’un choc. Fragile et sensible, l’axe rotulien est effet, avec ou après les mains, la première partie du corps qui entre en contact avec le sol en cas de chute en avant.
    • Enfin, les coudières protègent efficacement les os de vos coudes, très sensibles à la douleur. Les coudes sont l’une des premières parties du corps à taper le sol lors d’une chute en arrière.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.